Kamakura, 鎌倉

Publié le par XIII

Kamakura-1.JPG
L'arlésienne se dévoile enfin. Depuis quelques mois au moins je m'étais promis d'y aller, mais à chaque fois un quelque chose était venu se mettre sur le chemin de ma motivation. Des cours, des bouquins à finir de lire en 4ème vitesse, des recherches à avancer, ... bref, toujours quelque quelques grains de sables qui venaient se loger dans la mécanique.
Tout ça, c'était jusqu'à la semaine dernière. Depuis, une lorientaise a commencé à roder dans les parages (vous êtes prévenus, même ici vous n'aurez pas la tranquillité). Ca, et l'appel du large, les grains de sables pouvaient commencer à compter leurs heures. Quelques mois sans voir la mer, quand on a grandis en la voyant tous les jours, cela commençait à faire beaucoup pour un seul breton.

Pour ceux qui prennent l'histoire en route, je vais rapidement expliquer l'intérêt de cette ville. On parle très souvent de Kyotô et de Tôkyô comme capitale du Japon, parfois de Nara, mais on oublie souvent que cette ville à quelques 70 Km au sud de Tôkyô a elle aussi été un temps le centre du pouvoir shogunnal, avec tout ce que cela sous-entend comme retombés pour la ville. Pas mal de bâtiments historiques ont survécus à l'apogée de la ville et sont actuellement encore dispersés aux quatre coins de la ville. Le symbole de la ville est paradoxalement lié à l'absence d'un temple. Le Daibutsu, ou grand bouddha, était à l'origine protégé par un temple. Un tsunami a balayé l'abri de ce bébé d'une centaine de tonnes, et depuis celui-ci s'offre à la vue de tous.

Après cette petite introduction, retour vers ce qui nous intéresse, la visite des lieux. Je vais pour le moment passer sous silence la visite de la plage , et garder ça pour les bonus de fin, et passer directement aux temples.
Premier arrêt de la journée a Hasedera, siège de la plus grande statue en bois du Japon, mais aussi d'un très agréable jardin. La prise de vue étant interdite à l'intérieur des temples, je vous renvois au  site officiel pour vous donner une idée du sujet. La saison est encore un peu fraiche pour que les jardins puissent faire parler leurs trésors, mais mériteront probablement une nouvelle visite plus tard. Pour le reste, ...

Kamakura-Hasedera-1.jpg

Kamakura-Hasedera-2.jpg    Kamakura-Hasedera-3.jpg

Kamakura-Hasedera-4.jpg    Kamakura-Hasedera-5.jpg

Kamakura-Hasedera-6.jpg    Kamakura-Hasedera-7.jpg

Kamakura-Hasedera-8.jpg    Kamakura-Hasedera-9.jpg

 
Seconde visite de la journée, et but du voyage pour beaucoup de personne, le daibutsu déjà évoqué plus haut. Hébergé dans le temple du Kôtoko-in, il est l'unique intérêt de celui-ci (je vous passe les souvenirs très kitch que l'on peut trouver dans la boutique de souvenir -disco bouddha-). Unique, mais très tôt reconnu en occident si l'on en croit l'ouverture du Kim de Kipling, instruit assez tôt par les représentations du Japon d'Adolfo Farsari. Notez la taille de la personne contre le socle sur la photo suivante

Kamakura-Daibutsu.JPG
“Oh ye who tread the Narrow Way
  By Tophet-flare to Judgement Day,
Be gentle when the heathen pray
  To Buddha at Kamakura!”

Le reste de la ville mériterait plusieurs articles, mais je vais conclure avec le Tsurugaoka Hachiman, au centre de la ville. Une allée bordée de cerisiers japonais s'entend face à l'entrée de celui-ci, mais la saison n'était pas encore assez avancée pour pouvoir en profiter. Par temps clair, une vue bien dégagée sur le littoral qui borde Kamakura s'offre depuis le haut de ce temple. Breton oblige, ce n'était plus le cas à notre passage.

Kamakura-3.JPG
Kamakura-2.JPG

Kamakura-4.JPG

Mise à jour à venir ;)
 

Commenter cet article

Anna 17/03/2008 01:04

Oh yeah, disco buddha..!lol
Par contre t'as oublié de parler d'une certaine aventure avec un chat (qui ne s'est pas produite d'ailleur...(un sabre, un chat...).Jcrois que là j'ai de quoi te faire chanter.......!!